Gueilles de bonde 17e édition 

Rendez-vous culturel incontournable de l'été !

February 10, 2018

Please reload

journal du médoc

Journal Sud Ouest

Le 5 Septembre 2016

Journal du Médoc

Le 2 Septembre 2016

Journal Sud Ouest

Louis Le Cor le 25 Août 2016

Les 14e Gueilles de bonde approchent

Une succession de spectacles en plein air tout l’après-midi du samedi. © 

ARCHIVES L. L. C.

Dans la torpeur estivale, le visiteur pourrait croire que Macau sommeille : il n'en est rien ! Derrière les persiennes closes, une cinquantaine de bénévoles...

Le Courrier Girondin

le 24 Août 2016

Journal Sud Ouest

Louis Le Cor le 8 Septembre 2015

Les gueilles de bondes, festival incontournable de rentrée

Les spectacles ont tous attiré un nombreux public. © 

PHOTO L. L. C.

La 13e édition du festival a tenu ses promesses. La foule était au rendez-vous de ces trois jours de fête populaire, spectacles de rue et concerts.

Dimanche matin, la treizième édition des Gueilles de Bondes tout juste terminée, les festivaliers et bénévoles avaient un peu « la gueule de bois ». Non pas par excès de boisson, mais d'avoir vécu depuis vendredi aux rythmes de la musique et des chansons, ri à l'humour décapant des spectacles de rue, dégusté des produits régionaux et les plateaux-repas confectionnés par les bénévoles du syndicat et surtout d'avoir peu dormi, le programme était intense.

Publicité

Vendredi soir, Chrystel Colmont-Digneau maire de la commune, Pascale Got, députée conseillère départementale et son binôme Dominique Fédieu, ont mis en place la « gueille » lançant ainsi les festivités.

Le groupe Hyphone bien connu dans le sud Médoc, ouvrait le ban, suivi de Pierre C, Romain de Saens et Fabien Bœuf, cinq heures de musique pendant lesquelles on chantait, on riait, on dansait et même on mangeait, chaude ambiance ! il n'en était pas de même de la température.

Samedi, après avoir pris un peu de repos, les festivaliers étaient dans les rues où de nouveau la fête battait son plein ; un marché des arts et du terroir leur donnait l'occasion de faire des provisions que certains consommaient sur place pour ne pas avoir à quitter le festival.

L'après-midi, les spectacles de rue ont attiré une foule importante qui n'a pas été déçue : M. et Mme Poinseau, ou comment parler de la vieillesse et de la mort avec humour ; GIGN pastiche de ce célèbre corps de gendarmes, une suite de cascades désopilantes ; Fatal Compagnie, trapèze, claquettes, pas le temps de respirer, les pirouettes s'enchaînent. En soirée l'occasion d'entendre le groupe local Africa'n'percu de retour à la maison après une tournée au Maroc et en Espagne, suivi de Melba et Jérémie Malodj', puis Feu Foliz danse, cirque et feu, deux jongleuses qui enflamment la scène et final en artifice. On était déjà dimanche, lorsque Duende a terminé son récital de musiques Sud Américaines ou Salsa, reggae, tango se succèdent et s'entremêlent pour le plus grand plaisir des spectateurs.

Deux jours de fête, quatorze heures de concerts et de spectacles gratuits : une vraie fête populaire, réussie grâce à la mobilisation des bénévoles.

Journal Sud Ouest

Louis Le Cor le 4 Septembre 2015

13e Gueilles de Bonde : le top départ

Mise en place de la «gueille» par la maire et la députée lors d’une précédente édition. ©

ARCHIVES LLC

Le festival des arts de la rue se déroule aujourd’hui et demain.

À la fin de la semaine, Macau va vivre la treizième édition des Gueilles de Bondes. Vendredi à 18 h 30 Chrystel Colmont-Digneau, maire de la commune, accompagnée des conseillers départementaux, de la députée et des responsables de la manifestation, enfoncera la traditionnelle gueille de bonde, geste qui marque l'ouverture officielle de ce festival des arts de la rue. La soirée sera consacrée à la musique avec une succession de concerts : en musique avec Hyphone et De Saens et en chansons interprétées par Pierre C et Fabien Bœuf. Les deux soirées, il sera possible de pique-niquer sur place, en famille et entre amis, buvette et restauration : saucisses frites, sandwichs seront tenues par le syndicat d'initiative. Samedi la fête continue, avec de 10 à 18 heures marché des arts et du terroir, animations pour les enfants, maquillage, calligraphie, l'après-midi une succession de spectacles de rue interprétés par des artistes et des compagnies théâtrales, le soir plusieurs concerts avec la présence notamment du groupe local African'percu qui revient à la maison après une tournée au Maroc et en Espagne ; à 22 heures, embrasement de la place de la mairie avec le spectacle de feu suivi du concert de clôture où la musique espagnole et sud-américaine sera à l'honneur.

Publicité

L'équipe de bénévoles prépare cette manifestation depuis de nombreux mois, elle espère la présence nombreuse des Macaudais et des habitants des communes environnantes pour assister aux spectacles de qualité, tous gratuits, qu'elle propose.

 

Le Courrier Girondin

le 28 Août 2015

Journal Sud Ouest

Louis Le Cor le 24 Juillet 2015

Les Gueilles de Bonde préparent la prochaine cuvée

Un festival qui dure 2 jours, 14 heures de spectacles gratuits (ici édition 2013). © 

PHOTO ARCHIVES L. L. C.

Pour treizième édition qui se tiendra au cœur de la commune...

«Ne dit-on point du patois empruntant la faconde: il a le nez en gueille de bonde» (1). Pour sa treizième édition qui se tiendra au cœur de la commune vendredi 4 et samedi 5 septembre, le festival des Gueilles de Bonde, le seul probablement qui met en exergue les nez couperosés, opère le changement dans la continuité.

Publicité

La continuité c'est: un choix de concerts et de spectacles, 14 heures en deux jours sans qu'il en coûte un centime aux spectateurs, un village qui devient le décor d'un théâtre vivant et une scène pour les artistes comédiens, chanteurs, un événement culturel et ludique à déguster en famille, un marché des arts et du terroir, la preuve que ruralité et culture ne sont pas incompatibles. Pour préparer ce festival, une section du syndicat d'initiative dévolue uniquement à cette tâche: une équipe d'une dizaine de bénévoles qui travaillent toute l'année, le matériel est à peine rangé que déjà il faut penser à la prochaine édition. Ce sont eux qui assurent sa réussite, l'an dernier notamment 3000 visiteurs y ont participé, le samedi soir notamment une foule compacte était là, de mémoire de Macaudais, on n'avait rarement vu autant de monde.

Le changement, c'est une nouvelle responsable de la manifestation, Virginie Bardeau qui livre un premier commentaire: « ça fait six ans que je participe au bureau, je connais bien les Gueilles et l'équipe qui s'en occupe. J'ai pris la succession de Thierry Durousseau en tant que responsable de la manifestation parce qu'il garde la partie technique, il faut lui tirer un coup de chapeau ainsi qu'à toute l'équipe pour le travail accompli.»

 

Journal Sud Ouest

Louis Le Cor le 8 Septembre 2014

Deux jours d’'un festival d'’exception

Une foule compacte était présente le soir afin d’assister aux différents spectacles. © PHOTO

PHOTOS L. L. .C

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Après de nombreux mois de préparation et un changement de président, la 12e édition du Festival des Gueilles de Bonde est terminée et après ces deux jours de fête, tout le monde avait un peu « la gueule de bois ».

Vendredi et samedi, Macau a vécu aux rythmes des concerts, de la danse, du théâtre de rue, a goûté aux saveurs des produits régionaux sur le marché des arts et du terroir et des saucisses frites préparées par les membres du syndicat d’initiative. Vendredi, les collectivités, principaux contributeurs au financement : Chrystel Colmont-Digneau, maire de Macau, Christine Bost, Conseiller général et Jean-Jacques Corsan, conseiller régional ont officiellement ouvert le festival.

Entièrement gratuit

Madame le maire a félicité le nouveau président Thierry Durousseau et la cinquantaine de bénévoles qui contribuent à la bonne organisation ainsi que les entreprises mécènes : « Certaines avec des chèques à trois zéros ainsi que tous les artisans et commerçants qui font paraître des encarts publicitaires dans les programmes. Si tous les spectacles sont gratuits, ça ne veut pas dire que ça ne coûte rien ! »

En effet le budget est de plus de 20 000 euros, sans les efforts financiers et l’aide logistique de la commune, des collectivités et le dévouement des bénévoles, ce festival ne pourrait avoir lieu et chaque année sa pérennité est remise en question. Ce qui serait dommage car sa réputation dépasse largement les limites de la commune, et la qualité des spectacles attire un public de plus en plus nombreux.

Après que les officiels ont fait sauter la gueille de bonde, les festivités se sont alors succédé. Cette première soirée était placée sous le signe du rock français et déjà la fréquentation laissait espérer un grand cru pour cette édition. La journée de samedi allait largement confirmer cette impression. Dès potron-minet, le marché des arts et du terroir, produits alimentaires, fruits et légumes, plats typiques des îles, producteurs de vins locaux, tourneur sur bois, affûteur de couteaux… attiraient un public nombreux dont une bonne partie a fait ses emplettes pour les consommer sur place sur l’aire de pique-nique mise en place à l’ombre des arbres sur la place de l’église. Dès 14 heures les artistes ont présenté des spectacles de qualité qui se sont succédé jusqu’à 18 h 30.

Affluence du soir

Pendant ce temps les gens affluaient. Dès 16 heures, les aires de stationnement étaient combles et il fallait laisser les voitures de plus en plus loin du centre-bourg. Avant les spectacles du soir, les bénévoles du syndicat d’initiative assuraient la restauration ; les gens consommaient debout faute de place non seulement pour s’asseoir mais aussi pour poser les aliments. À 22 heures, dépassé par le nombre de consommateurs, le stand fermait faute de victuailles.

Il est certain que la qualité des spectacles du soir a attiré un public nombreux qui réunissait toutes les générations : les Maringoins qui interprétaient des chansons francophones de Louisiane, les Frères Brothers avec leur spectacle humoristique et vocal « Nous irons tous a capella », Arche en Sel et son spectacle de feu.

Enfin dimanche était arrivé quand la fête a pris fin avec la prestation de Papa style, révélation aux victoires du Reggae 2014. De l’avis des participants, des élus et des bénévoles la participation et la qualité des spectacles de cette 12e édition sera une référence pour le futur.

Journal Sud Ouest

Louis Le Cor le 5 Septembre 2013

Les arts vont se montrer à tous les coins de rue

MACAU Le village accueille vendredi et samedi la 11e édition du Festival des Gueilles de bonde

Arts de rue, arts plastiques, musique, marché artisanal... Il y en aura pour tous les goûts ce week-end. © PHOTO ARCHIVES LOUIS LE COR

Dédier un festival à un joint de chiffon entre la bonde et la barrique, qui qualifie certaines personnes constamment imbibées, il fallait oser le faire. Mais les Macaudais l’ont fait, et les vendredi 6 et samedi 7 septembre, le village va vivre son 11e Festival des Gueilles de bonde.

Cette manifestation est née il y a une dizaine d’années de la volonté d’une dizaine de membres du syndicat d’initiative. Si aujourd’hui la fête perdure, cela tient à l’originalité du programme qui séduit tous les publics, à la gratuité des spectacles mais aussi à la générosité des sponsors.

Agitateur burlesque

Cette année, le festival poursuit ses objectifs : être proche des gens et rester convivial. Il propose ainsi une programmation éclectique mélangeant la musique, les arts de la rue, les arts plastiques, le tout au cœur du village.

Vendredi, dès 19 heures, la place de La Poste va s’animer avec un repas en plein air moules frites, dans une ambiance musicale. Ensuite, place à la danse avec du hip-hop et des rythmes tropicaux, comme la salsa, le mambo, le merengue… Une soirée animée par le groupe Melting-pot.

Après quelques heures de sommeil bien méritées, la fête reprendra ses droits avec le marché gourmand et artisanal. Tous les produits achetés seront à consommer sur place sous forme de pique-nique.

L’après-midi, Honoré Alest (comprenez au nord et à l’est), un agitateur burlesque, présentera, à partir de 15 h 30, les spectacles, habillé en garde champêtre. Des représentations éclectiques avec « Les frères Peuneu » de la Compagnie de la Lessiveuse ; le quatuor Smart Cie ; « Les demi-frères Grumaux » et leurs cascades désopilantes.

L’inauguration officielle du festival sera célébrée à 19 heures. Elle sera suivie de spectacles pendant lesquels buvette et restauration seront accessibles.

À 22 h 30, le Laurence Collins Band présentera un spectacle audiovisuel sur Macau et le Médoc qui viendra clore le festival.

Deux crêpières volées

Cependant, l’organisation des Gueilles de bonde, qui a bouclé sa programmation au prix de sérieux efforts financiers, vient de connaître un sérieux revers. Deux crêpières à gaz d’une valeur de 1 000 euros, achetées récemment avec le bénéfice de l’année dernière, ont été volées il y a quelques jours dans le local du syndicat d’initiative.

Bien qu’il le déplore, Thierry Ollivier, le président des Gueilles de bonde ne souhaite parler que de la manifestation : « Cette année, à la magie du festival nous ajoutons la technologie avec la création d’une vidéo monumentale sur l’église, un son et lumière place de la mairie et un concert plein de surprises. Venez nombreux faire la fête avec nous. »

Journal Sud Ouest

Louis Le Cor le 8 Septembre 2012

Les rues en fête

Pendant deux jours, les spectacles s'enchaînent à tous les coins de rue pour la 10e édition des Gueilles de Bonde.

Place aux spectacles, du matin au soir. © PHOTO 

PHOTO LOUIS LE COR

Depuis hier, Macau vit au rythme de la dixième édition du Festival des Gueilles de Bonde, rendez-vous de la rentrée dédié aux arts de la rue. Au centre du village, le spectacle sera partout, à chaque coin de rue. Hier soir, la musique n'avait pas vocation à adoucir les mœurs mais plutôt à lancer les festivités ! C'est un groupe local African Percu qui a chauffé la place avant que la compagnie La Lessiveuse ne présente un spectacle de clowns et de manipulation d'objets, vraie prouesse dans la tradition foraine

Aujourd'hui, pas une minute de répit. De 8 heures à 18 h 30, le marché des arts et du terroir accueille les visiteurs et jusque tard dans la nuit, place aux musiques en tous genres : rock et soul, irlandaise et bagad breton, blues et country envahissent l'espace acoustique.

Les pièces de théâtre se succèdent et s'enchevêtrent : la Compagnie du Petit Théâtre donne un spectacle burlesque, Fatal Compagnie produit un duo dans un style cinéma muet, les frères Groom du Tokia théâtre font déguster leur élixir qui doit contribuer à semer plus d'humanité et de poésie dans notre monde. Arche en sel propose pour sa part un spectacle de feu, avec ses déambulations, ses danses, son univers envoûtant qui invite au rêve.

En soirée, après l'inauguration du festival à 19 heures, les festivaliers peuvent chanter et danser jusqu'à 1 h 30 dimanche matin sans quitter la fête : « en-cas » sur le pouce ou repas plus élaborés peuvent être pris sur place.

Avec le marathon du Médoc

Dimanche dès 8 heures, place au marché gourmand ; à midi l'événement national qu'est le marathon du Médoc vient rejoindre les Gueilles de Bonde, avec l'arrivée des participants à la balade de récupération. 4 000 personnes sont attendues et 1 500 iront déjeuner au château Cantemerle (sur inscription préalable). Les autres pourront se restaurer au festival. L'après-midi musique et pièces de théâtre seront à nouveau au rendez-vous. Détail qui a son importance : pendant les trois jours, toutes les animations sont gratuites.

Interview des Gueilles de Bonde 2012 à la radio RIG FM 90.7